Le coin des curieux
Sacerdoce

Ce qui est central pour nous c'est :

LE SACERDOCE DE JESUS-CHRIST...

        En Jésus, Dieu s’est fait proche pour que nous puissions le connaître comme Père et créateur, comme un père passionné pour notre vie et respectueux de notre liberté. Bref, il s’est fait proche pour que tous aient accès à Lui tel qu’il est. Jésus a donc manifesté le plus divin dans le plus humain.

        Les bergers de Bethléem, les mages d'Orient, le vieillard Siméon ou les petits enfants qui viennent à lui, André et Pierre pécheurs du lac, Zachée le percepteur, Bartimée le mendiant aveugle, la femme aux sept maris ou celle qui couvre ses pieds de baisers, Marthe la ménagère ou Marie qui s'assied à ses pieds pour l'écouter, ceux de la première heure ou le bon larron de la dernière heure, Joseph membre du Conseil ou le Centurion romain, TOUS, oui TOUS ont accès à Dieu. Dieu n'est plus réservé à certains qui seraient désignés pour cela ou qui seraient plus parfaits que d’autres : son alliance est pour tous. C’est cela que l’on appelle « le sacerdoce » du Christ : une manière de mettre en lien tout homme avec le Dieu qu’il appelle « Père ».

Christ_mont_Athos

        Mais tous ne l'ont pas reconnu, tous ne l'ont pas accueilli. Cet amour était trop fou, il dérangeait. Jésus a été jugé et condamné à mort. Sa manière de mourir a signé sa manière de vivre : il a aimé jusqu'au bout et son amour ne s’est pas imposé. Mais le troisième jour, Dieu l'a ressuscité. Le Père a donc contresigné ce destin : le Dieu de Jésus n'est pas un Dieu qui s'impose. Tout au contraire, il se propose, il s'offre à notre accueil et à notre refus. C'est en respectant nos libertés qu'il nous manifeste une vie plus forte que toute mort et toute violence, une vie totalement filiale (disant encore Père au moment où la vie le quitte) et totalement fraternelle (livré sans défense à ceux qui le rejettent), c’est en respectant nos libertés qu’il nous ouvre accès à Lui.

        Ressuscité, Jésus-Christ nous livre son Esprit filial et fraternel. Par lui, nous entrons dans l'expérience de Jésus : celle d'un fils, d'une fille, émerveillés de Dieu, trouvant son bonheur à l'accueillir et à lui dire merci d'être si proche ; celle d’un frère, d’une sœur, tellement assurés d’avoir un Père, qu’ils se risquent, contre la jalousie et la violence qui les menacent, dans des relations fraternelles. C’est ainsi que nous devenons « comme un temple », c’est là « le culte en esprit et en vérité ». En effet, quelques jours avant de mourir, Jésus avait dit : « mon corps, c’est pour vous », une manière de dire : « ma vie, mon style de vie, c’est pour vous ». Il suffit d’avancer librement vers lui et d’ouvrir les mains, c’est ce que nous rappelons à chaque messe, à chaque eucharistie, lorsque nous communions. L’accès à Dieu est vraiment ouvert puisque nous devenons ainsi des fils (filles) et des frères (sœurs), puisque nous devenons ainsi plus humains et donc plus « divins ». La croix devient alors en vérité le signe de l'alliance entre Dieu et les hommes.

         Comment ne pas rester émerveillés de ce qui nous arrive ? Notre vie devient alors un merci, une louange, une confiance sans limite, on pourrait dire : « une offrande » au Dieu qui s'offre. C'est cet « admirable échange », source de bonheur, que nous voulons partager avec ceux que nous rencontrons ; c’est la trace d’un Dieu qui se fait proche que nous voulons découvrir ou réveiller en toute rencontre. C’est du fait de ce grand désir que nous nous appelons « Auxiliaires du Sacerdoce », auxiliaires de cet accès à Dieu pour toute humanité et par tout ce qui fait notre humanité.

Anne-Marie Petitjean as

Pour aller plus loin :

 

Voir aussi les autres questions :

Le Sacerdoce ?

Que veut dire ce mot (wikipedia)?

Dans quel sens l'employons nous ?

Jésus, prêtre et pasteur ?

Sacerdoce des baptisés ?

et n'hésitez pas à nous en poser d'autres ! Nous écrire