Anne-Marie Petitjean

Anne-Marie Petitjean, auxiliaire du Sacerdoce, au Premier Forum chrétien francophone à Lyon (28-31 octobre 2018)
Anne-Marie Petitjean (en rouge) au premier forum chrétien francophone à Lyon
(28-31 octobre 2018)

Anne-Marie enseigne la théologie dogmatique et pastorale au Centre Sèvres (Facultés jésuites) à Paris. Elle est membre du Groupe des Dombes, des Conversations évangéliques-catholiques en France et est coordinatrice du service diocésain pour l’unité des chrétiens du diocèse de Saint Denis.

Elle est l’auteur du livre: De l’offertoire à la préparation des dons, genèse et histoire d’une réforme (Aschendorff Verlag ; 2016)

Présentation (par l’éditeur)

La « préparation des dons » est le nom donné, dans le Missel romain de Paul VI (1970), à la première partie de la liturgie eucharistique jadis nommée « offertoire ». Cet intitulé veut rendre compte de la forme et du sens donnés à cette séquence par le Consilium ad exsequendam Constitutionem de sacra liturgia, organisme chargé de la mise en œuvre de la réforme liturgique voulue par le Concile Vatican II.

L’ouvrage relate l’histoire d’un tel changement sans omettre les échanges, notamment franco-allemands, qui, dès la fin de la seconde guerre mondiale, le préparèrent. Cette nouvelle étape du Mouvement liturgique était nourrie par le renouveau de l’ecclésiologie, le souci pastoral d’une réelle participation active des fidèles et la recherche historique des sources liturgiques. Ce ressourcement à une « Tradition totale » se manifestait notamment dans l’ars celebrandi de certains monastères qui, par leurs publications et formations, soutenaient et inspiraient les aspirations de maintes paroisses et mouvements de jeunesse. La préparation du Concile et le Concile en furent alimentés ; le rite, ici étudié, l’illustre tout particulièrement.

Il en allait du « mystère du culte chrétien », c’est-à-dire d’une liturgie manifestant le mystère de l’Église, lequel s’enracine dans le mystère pascal du Christ. L’histoire des rencontres et sessions qui préparèrent le Concile, tout autant que celle du Consilium qui l’appliqua, sont donc de véritables lieux théologiques.
L’ouvrage relate la réception de l’Ordo. En finale, l’auteure souligne ce que montre l’ensemble : le débat ecclésial et la lettre de l’Ordo ouvrent pour leur part à l‘intelligence du mystère célébré.

Anne Marie Petitjean, auxiliaire du Sacerdoce, avec Elisabeth Parmentier
Anne-Marie Petitjean et Elisabeth Parmentier, lors du tournage du documentaire « le pain rompu » (photographie: Veronick Beaulieu)

Anne-Marie a aussi collaboré à un documentaire sur l’eucharistie, « Le pain rompu », en dialogue avec la théologienne protestante Elisabeth Parmentier (documentaire réalisé en 2018 par Véronick Beaulieu). Voir le documentaire.