Contempler le mystère de l'Amour sacerdotal - l'exprimer dans toute notre existence

Notre dévotion

le Principe qui dirige
toute notre vie,

c'est le Prêtre Eternel,

l'Amour qui a poussé le Christ
à se donner et à se livrer tout entier pour le salut des âmes

l'Amour qui l'a fait Prêtre...

Et ce que nous honorons
dans le sacerdoce,

c'est le Christ Prêtre
qui par lui se continue sur la terre
.

Marie GALLIOD
(Mère Marie-Magdeleine de la Croix)
fondatrice de la congrégation des Auxiliaires du Sacerdoce

 

 

Marie Galliod fondatrice des Auxiliaires du Sacerdoce1911, la France est traversée par des courants qui ébranlent les institutions et les personnes. Une nouvelle société se construit, marquée par la révolution industrielle et sociale, la démocratisation, mais aussi une législation anti-cléricale. L'indifférence religieuse gagne du terrain.

Marie Galliod a 25 ans. Elle découvre peu à peu la souffrance et l'isolement des prêtres. Au coeur de la Savoie, la nuit de Noël, une intuition : les prêtres ont besoin qu'on les aide pour rester fidèles à leur vocation ! Comment? En participant à leur ministère, par la prière et l'action apostolique, aide peu courante à l'époque.

Dès 1923, des compagnes rejoignent la fondatrice qui deviendra Mère Marie Magdeleine de la Croix, et constituent le groupe des premières "petites auxiliaires du Clergé", à la suite du Christ Prêtre. En 1926, la congrégation est reconnue par l'Eglise.

 

vitrail de Béthléem Paray le MonialLa maison-mère est construite à Paray-Le-Monial en raison de la dévotion de notre fondatrice pour ce qu'elle nomme le Coeur Sacerdotal de Jésus.

Les premières soeurs travailleront plutôt dans les paroisses, et plutôt pour les enfants et les jeunes. Plus tard, quelques soeurs travailleront comme infirmières pour subvenir aux besoins des communautés. Quand se pose la question de la "France pays de mission", plusieurs soeurs se sentiront appelées à rejoindre le monde ouvrier, menacé par l'athéisme. La congrégation répondra aussi à l'appel de "Fidei Donum" en envoyant des soeurs au Tchad et au Brésil.

 

Avec le Concile Vatican II, le sacerdoce des baptisés est remis en lumière, donnant au charisme de la congrégation une nouvelle facette. Désormais les soeurs s'appeleront "Auxiliaires du Sacerdoce". Tout en continuant à prier pour les ministres ordonnés (évêques, prètres et diacres) et à chercher à collaborer avec eux, elles participeront aussi à la formation et promotion des laics.

groupe de laics du Brésil

Aujourd'hui, les soeurs sont en France et au Brésil. Qu'elles soient engagées en paroisse ou dans des actions de solidarité locales, travaillant en milieu non confessionel, vivant en cité populaire ou en petite ou grande ville, elles cherchent à témoigner de l'amour insondable du Christ pour l'humanité, au travers de relations de proximité et de réciprocité.

 

 

Père très saint,
Nous te rendons grâce
pour Jésus-Christ,
Ton Fils bien aimé,
Prêtre éternel.
Livrant sa vie par amour,
Il a glorifié ton nom,
Il est pour toujours l'Alliance
entre Toi et les hommes.
Pour le salut du monde,
pour l'Eglise et ses pasteurs,
nous t'offrons avec lui
les peines et les joies de ce jour,
la souffrance
et l'espérance des hommes.
Que ton Esprit les purifie,
les sanctifie,
Qu'il nous donne de participer
au Sacerdoce de ton Fils,
avec la Vierge Marie, et tous les saints.
Amen !

 

Pour aller plus loin :

L'histoire de la congrégation en quelques dates

 

Visite virtuelle de la chapelle de notre maison-mère et ses vitraux

 

Prier le Sacerdoce

 

extrait d'une interview de Colette sur RCF Ecoutez ce qu'en dit Colette !


Et si toi aussi, le Christ t'appelait à sa suite ? site brésilien des Auxiliaires du Sacerdoceet au Brésil...

 

Nous écrire - Liens - Plan du site