Déjà avant 1952, avant d’entrer dans la congrégation, j’étais sensible à tout ce qui touchait aux « prêtres ».

« Auxiliaires du clergé » cela a résonné en moi comme un appel et … je me suis présentée au postulat.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert la profondeur de la spiritualité et tout ce que recouvrait le terme « Sacerdoce ». J’ai fait pas mal d’études et de recherches sur ce thème car cela me passionnait. Il m’en reste une profondeur au plus intime de moi-même et une grande sensibilité.

Je ne saurais l’exprimer là en quelques lignes mais c’est ma vie profonde et le cœur de ma vocation et de ma spiritualité. Même si maintenant l’aide aux prêtres est nulle dans la situation où je suis, c’est dans l’offrande et la prière que cela m’aide et me fait vivre.


Je l’exprime très mal mais c’est ma vie en profondeur qui est nourrie et se retrouve dans ce mot «Sacerdoce ».


Jeannette Vanzella
auxiliaire du Sacerdoce,
en communauté à Paray-Le-Monial