Terminer l’année Saint Joseph avec un regard « sacerdotal »

Saint Joseph, statue faites pour les Auxiliaires du Sacerdoce, à Paray-le-Monial
Saint Joseph, statue faites pour les Auxiliaires du Sacerdoce, à Paray-le-Monial.

L’année Saint Joseph se termine le 8 décembre. Lors d’une retraite que notre fondatrice, Marie Galliod, a faite au début de l’année 1925, elle a pu contempler Saint Joseph à la lumière de sa propre expérience d’obéissance à la volonté de Dieu et de notre charisme reçu et toujours à découvrir.

Joseph

«   Rien, ici-bas, ne peut donner une idée de sa dignité, de son autorité, si ce n’est le prêtre au moment de la consécration. Pendant des années, Joseph a vécu dans l’exercice de cette fonction. La petite maison de Nazareth était comme le blanc corporal étendu sur l’autel. Toutes les paroles de Joseph à Jésus, aussitôt obéies, ressemblaient aux paroles de la consécration.

Joseph répondait à sa dignité, à sa mission, par un dévouement absolu.

Se dévouer – c’est se donner tout entier, s’oublier soi-même, ne plus se regarder, ni se compter – mettre sa vie dans une œuvre, lui donner ses pensées, ses efforts, ses sacrifices, y perdre le soin de son existence personnelle. Dès qu’il fut donné et se fut donné à Jésus et à Marie, Saint Joseph ne s’appartient plus. Ce fut comme une dépossession, un dépouillement de lui-même.

Joseph se dépossède de lui-même, jusque dans sa volonté et ses jugements propres. La main de Dieu le conduit où elle veut. Au moindre signe d’en-haut, Joseph tressaille, se lève, agit. Son obéissance est simple, prompte, généreuse. Pas une question, pas une hésitation, pas un mouvement de curiosité, devant les ordres les plus mystérieux. Il se tait, il obéit.

Saint Joseph savait que lui, simple créature, était l’ombre, la figure du Père Eternel pour Jésus – Cette connaissance l’écrasait – Sa dignité l’élevait au-dessus de tous les hommes et des anges – Et l’enveloppait d’obscurité, de pauvreté, de silence.

La vie de Saint Joseph est vraiment l’exemple et l’idéal de la vie religieuse – dévouement à Notre Seigneur – oubli de soi – recueillement.

Saint Joseph fut l’humble servant au divin Prêtre, mais il eut aussi un peu, le rôle de Prêtre, auprès de Jésus. Ces deux pensées sont toute une révélation pour mon âme – j’y retrouve toute ma vie actuelle, ma tâche de servante de mes Filles, de mère, mais en même temps aussi, mon rôle de prêtre à leur égard. »