Cadeau du Jeudi Saint

En ce jour où nous sommes tous invités à approfondir la dimention sacerdotale de notre baptême, nous vous offrons cette interview : ici ou directement sur le site d’ RCF

Que cette interview inspire chacun, laïc ou prêtre, à trouver son chemin propre. La vocation des vocations est de s’enrichir mutuellement pour toujours plus découvrir le Seigneur dans sa grandeur infinie.

Bonne fête du Jeudi Saint

Aujourd’hui nous vous souhaitons une belle fête de Jeudi Saint.
Aujourd’hui, le Seigneur nous aime jusqu’au bout.
Bonne marche vers Pâques et la joie profonde du Ressuscité.

Aimer et servir Dieu dans la vie religieuse ignatienne – 6-8 mars 2020

Chaque année, trois week-end sont proposés pour les femmes qui se posent la question de la vie religieuse ignatienne. En novembre, un petit groupe de femme s’est retrouvé pour le premier week-end et elles étaient heureuses de se retrouver avec d’autres plus ou moins à la même étape.
Le prochain week-end est dans un mois, du 6 au 8 mars prochain, à Paris, sur le thème des voeux.

N’hésitez pas à inviter celles que vous rencontrez et qui pourraient être intéressées par la proposition ou à relayer cette information autour de vous !

Une nouvelle communauté en Amazonie

Suite à une décision du chapître 2018, dans la ligne du synode sur l’Amazonie qui a eu lieu en octobre 2019, la congrégation a décidé d’envoyer trois soeurs dans le « quasi-diocese » d’Itacoatiara, Etat d’Amazonas. L’évéque, Dom José Ioniliton, lui-même religieux, a fait appel aux congrégations féminines et masculines pour renforcer l’Eglise locale.

C’est le 2 février 2020, fête de la vie consacrée, que Rosemary, Jacinete et Anne ont quitté l’Etat de la Bahia où elles vivaient en communauté (à Salvador et Valença).

Elles ont participé à l’assemblée diocésaine les 15 et 16 février et s’installeront sur leur lieu de mission le 23. L´évêque leur a demandé d’être aux services de deux paroisses, Itapiranga et Silves, et d’aider à la formation des laics. Elles seront logées dans la ville d’Itapiranga.

Carte de la région Nord et Nordeste du Brésil, oú se trouve les soeurs Auxiliaires du Sacerdoce

De l’Afrique au Brésil: 40 ans de vie religieuse dédiée au développement

Dimanche 8 décembre, Marie Laure a fêté 40 ans de vie religieuse, entourée des deux communautés de Valença et Salvador (Brésil).

En 1979, Marie Laure a prononcé ses premiers voeux ( à l’époque, on parlait de promesses!). Elle a d’abord été envoyée en Seine Saint Denis pour exercer sa profession d’assistante sociale et travailler auprès des jeunes lycéens de Villemonble. Puis en 1983, elle part pour le Tchad où elle restera 15 ans. Arrivée en pleine guerre civile, elle sera appelée à « travailler au coude à coude avec des professionnels tchadiens au développement de leur pays ». (Lire le témoignage complet dans le livre Tchad: un appel, une aventure partagée, p.204-207).

De retour en France, elle rentre au CCFD en 1999 , au service animation, faisant le lien entre le CCFD et la vie religieuse.

En 2003, elle est élue supérieure générale de notre congrégation, et son mandat sera renouvelé en 2008.

Elle est ensuite envoyée au Brésil, dans la Bahia. Parmi ses divers engagements, elle collabore avec des femmes de la paroisse à un projet appelé « rede », qui en brésilien signifie « réseau » et « filet ». Ce projet est destiné aux habitants les plus pauvres de la partie rurale de Valence. Il mobilise 75 professionnels de la santé qui s’engagent à soigner gratuitement quelques personnes par mois, mais aussi des avocats, et d’autres prestataires de service.

« Vous n’avez pas seulement à vous rappeler et à raconter une histoire glorieuse, mais vous avez à construire une grande histoire! Regarder vers l’avenir où l’Esprit vous envoie pour faire encore avec vous de grandes choses » (Jean Paul II, Vita Consecrata, 1996, nº110)