2 février: Faites de la vie consacrée une fête!

Fête de la vie consacrée ? Laissez-moi vous parler d’une de ses branches historiques : la vie religieuse.

A travers les âges et sa diversité actuelle, j’y contemple des ermites au déserts, des monastères pleins de bénédictines, des chartreux en silence chacun dans sa maison, des assistantes sociales, des ingénieurs, des professeurs, des…, des personnes habillées en noirs, marron, bleu, blanc, rouge, des habits aux formes bizarres, des tenues comme vous et moi…

Je contemple un foutratac de farfelu(e)s, heureux au plus profond d’eux même en dépit des difficultés que la vie ne leur épargne pas non plus.

Des religieux qui cherchent la liberté dans l’obéissance, riches en dépit de leur vœu d’obéissance et qui espèrent vivre la chasteté au milieu de leurs relations. Qui s’essayent à être frères et sœurs de tous. Quel mystère !

Pour entrer un peu plus avant dans ce mystère ? Un seul chemin, s’y risquer ***

*** Pour les amateurs : il suffit d’avoir un cœur brulant et respecter quelques conditions mises par le droit canon : être libre d’attaches conjugales, ne pas avoir de charge de famille 😉

Mireille

fête de la vie consacrée
La vie consacrée dans sa diversité!

Aimer et Servir

Parce qu’un jour tu as pensé à la vie religieuse. Oui, mais non, ce n’est pas pour moi ! Mais c’est revenu GRRRRRRR….. et ça revient,…. revient….
Alors prends ton courage à deux mains. Viens à ce we où tu ne connaîtras personne (ou ce serait vraiment pas de chance GRRRRRRRR….) et où tu pourras sentir l’ambiance, poser toutes tes questions et repartir …. ou revenir aux suivants et quoiqu’il en soit prendre ta vie en main en ayant quelques éléments supplémentaires pour décider pour toi

Marie Emmanuel nous a quittées…

Marie Emmanuel Crahay Soeur auxiliiaire du Sacerdoce

Notre sœur Marie Emmanuel Crahay nous a quittées samedi, 29 août 2020. Elle est partie dans la paix, après une belle vie au service de la fraternité… fraternité expérimentée dès son plus jeune âge au cœur d’une famille nombreuse et unie qui l’a accompagnée jusqu’à son dernier souffle ; fraternité avec ses sœurs de congrégation dans la vie quotidienne et de par les responsabilités assumées comme conseillère, maitresse des novices, supérieure générale… ; fraternité universelle, sans distinction de race et de religion, vécue à travers la formation des formateurs religieux du monde entier (FFR) au Centre Sèvres, ou la collaboration avec diverses associations dans des lieux aussi différents que Paris, Cergy Saint Christophe ou Aime-La Plagne !

Marie Emmanuel a mis son intelligence et sa curiosité au service de la formation dans la congrégation, en paroisse et ailleurs. Elle aimait se risquer à la nouveauté et était capable de s’adapter à des publics très divers : communauté multiculturelle des religieux suivant la FFR, communautés Vie Chrétienne (CVX), mouvement de cadres chrétiens (MCC), adultes et adolescents se préparant au baptême ou à la confirmation, associations écologiques ou liées à l’accueil de migrants ;

Elle était jeune et aimait les jeunes. Outre les novices, elle a notamment accompagné plusieurs sœurs dans la dernière étape de discernement avant les vœux définitifs. Elle est même partie au Vietnam pour permettre à l’une de nous de retrouver ses racines, avant de faire le grand saut !

Elle aimait rire, savait profiter de la vie. Impatiente, impétueuse, elle allait de l’avant, mais elle savait aussi être attentive et respecter celles et ceux qui ne suivaient pas son rythme !

Aujourd’hui nous sommes dans la peine, avec le sentiment d’avoir perdu une perle précieuse. Mais l’empreinte qu’elle laisse dans nos cœurs et dans l’histoire est indélébile et nous encourage à toujours plus d’audace, de jeunesse et de fraternité.

Retrouvez les témoignages de Marie Emmanuel sur la vie religieuse à la manière des Auxiliaires du Sacerdoce:

Une vie selon l’esprit

L’accueil solidaire à Aime La Plagne

Comme une perle ou un trésor: la manière dont je vis les voeux

Marie Madeleine et la pandémie : Rentrer dans le grand mouvement de l’amour du Christ – Témoignage d’une participante à la « live » organisée par les Auxiliaires du Sacerdoce du Brésil.

Le jour de la Sainte Marie Madeleine, les Auxiliaires du Sacerdoce du Brésil ont organisé une « Live » sur internet. Les participants étaient invités à lire un texte de notre fondatrice (Mère Marie Magdeleine de la Croix) et à en souligner mots et phrases les rejoignant dans leur vie actuelle. Ils étaient aussi invités à lire le texte d’Evangile du jour (Jean 20, 1-2 ; 11-18).

Live Auxiliaires du Sacerdoce pendant la Pandémie
Live sur Internet Marie Madeleine, Marie Galliod et pandémie

Voici ce qu’a partagé une des participantes:

« Dans ce moment de douleur, de deuil, Marie Madeleine est partie à la recherche de celui qui l’avait aidé, à la recherche de celui qui lui avait montré ce qu’est la sainteté, le pardon, l’espérance, la vie selon la volonté de Dieu, selon l’amour. Avant les gens lui avaient fait expérimenter souffrances et mépris. Quand Jésus lui a montré ce qu’est la vie selon l’amour, elle a décidé de le suivre. Ainsi il s’est tourné pour elle source de vie, une source qu’elle ne se lassait pas de chercher, et elle ne voulait pas l’abandonner. Dans ce moment que nous vivons, on a besoin de personnes qui suivent cette inspiration du Christ, qui vivent en suivant l’exemple qu’il nous a donné.

J’ai souligné deux passages du texte de la fondatrice : « Nous devons vivre le Sacerdoce du Christ […] nous offrir et nous immoler (nous donner) sans cesse. » et « cet esprit n’est pas infus dans vos âmes. Vous l’avez reçu, vous devez sans cesse le recevoir ».

On reçoit du Christ l’amour. Il nous maintient tourné vers Lui. On doit seulement le laisser nous toucher, le laisser demeurer en nous, comme Marie Madeleine a fait. Quand elle a vu cet amour, quand elle a senti l’amour, elle l’a laissé demeurer en elle. Elle s’est laissé offrir à Christ. Christ lui a offert l’amour et elle a accepté et elle s’est remise à lui. Elle a reconnu la voix du Christ quand il l’a appelée par son nom. On doit aujourd’hui écouter cet appel, ces mots du Christ et reconnaitre quand il nous appelle. La plupart du temps, on est pris par tant de choses.

Plein de gens sont tant désespérés en pensant à la pandémie, à la souffrance, aux morts…Mais comment nous laisser entrainer par l’amour du Christ ? […] Dans ce moment de souffrance, Marie Madeleine a eu besoin de voir le corps. On doit être sensible à ça, à nos frères qui sont en deuil aujourd’hui. On doit aussi être sensible au fait que Jésus dit qu’il est ressuscité. Il est ressuscité pour tous et cette résurrection vient nous prouver son amour… Il ressuscite dans la vie de chacune de nous, en particulier dans ce genre de partages. […]  On a la mission d’exercer ce sacerdoce du Christ, cette manière de vivre comme Lui, cette sainteté. »

Quelques participantes de la live de la Sainte Marie Madeleine