Marie Madeleine et la pandémie : Rentrer dans le grand mouvement de l’amour du Christ – Témoignage d’Elenilda, auxiliaire du Sacerdoce, organisatrice de la live.

Elenilda, auxiliaire du Sacerdoce à Valença (Brésil)

Le 22 juillet, jour de la Sainte Marie-Madeleine, j’ai organisé une « rencontre virtuelle » par internet pour les jeunes.

Avant la rencontre, elles étaient invitées à lire le texte d’Evangile du jour (Jean 20, 1-2 ; 11-18). Elles étaient aussi invitées à lire un texte de notre fondatrice et à en souligner mots et phrases les rejoignant dans leur vie actuelle:

« Humbles Petites Auxiliaires du Cœur de Jésus Prêtre, nous devons contribuer pour notre modeste part, à révéler au monde, par notre conduite et par nos œuvres, ce qu’est l’Amour immense, insondable du Fils de Dieu, Prêtre éternel pour l’humanité. Nous devons vivre, en une certaine manière, le Sacerdoce du Christ, entrer dans le grand et perpétuel mouvement de son Cœur Sacerdotal et donc, avec lui, nous offrir et nous immoler sans cesse pour la gloire de son Père.

Voilà l’esprit de l’Institut, mes enfants, Mais cet esprit n’est pas infus dans vos âmes. Vous l’avez reçu, vous devez sans cesse le recevoir, l’alimenter, le fortifier, l’intensifier, l’agrandir. C’est du Cœur même de Jésus Prêtre que la Congrégation a reçu l’esprit qui fait sa vie, sa force, sa durée. C’est à votre Institut que le Saint-Esprit -charité infinie- continue de l’infuser. »

Marie Galliod (Mère Marie Magdeleine de la Croix) – 3.12.1932

Pour moi, ça a été un moment fort, parce que tout ça, c’est nouveau. Comme notre fondatrice, nous devons avoir de l’audace. En fait, ce mot chemine en moi depuis un bon moment car les Auxiliaires sont audacieuses ! Pourquoi ? Ouvrir une communauté en Amazonie, accueillir de vivre en communauté à deux… ça, c’est le «grand mouvement », le dynamisme dont Marie Magdeleine de la Croix parle dans son texte, et auquel quelques jeunes ont fait référence durant la rencontre.

Un autre point que je retiens de cette expérience est que celles qui n’ont pas pu participer ont justifié leur absence et ont envoyé leur partage par écrit. Cela montre qu’il y a un réel intérêt de leur part.

40 jeunes ont été invitées et 16 ont participé avec cœur, joie, prêtes à partager et à assumer l’organisation de la rencontre. Cela m’enchante, car j’y vois l’esprit de notre charisme : donner chacun/chacune ce qu’il/elle a au fond de soi. C’est comme ça que certaines ont vécu le temps de partage.

La participation de Mare, ex-Auxiliaire, a été enrichissante parce que c’est quelqu’un qui boit à la même source et a le désir d’aider d’autres à y boire aussi. Et elle a invité beaucoup de jeunes de São José, la ville où elle habite.

Je loue et remercie le Cœur Sacerdotal de Jésus pour désirer qu’ « Il règne à nos dépens », même au travers d’une rencontre virtuelle.

Les jeunes ont soif. Qui peut assouvir leur soif ? « Envoie Seigneur des ouvriers pour la moisson. »

Suite à ce retour positif, nous avons pris date pour prier ensemble avant la Saint Ignace. J’ai aussi proposé une « semaine des vocations » du 8 au 16 août. Elles ont beaucoup aimé l’idée et nous allons donc l’organiser.

Live Auxiliaires du Sacerdoce pendant la Pandémie
Live sur Internet Marie Madeleine, Marie Galliod et pandémie